SiteLock
Livre du mois Le Petit futé Kinshasa 14,95 € Communiqué de presseGuide Kinshasa 2017 (petit futé)Neocity
Boek van de maand Zoon in Congo 15% korting + gratis verzending Zoon in Congo Lanoo Uitgeverij
   Webmasters Delcol Martine Eddy Van Zaelen De webmaster Delcol MartineEddy Van Zaelen
  Helpt U mee en stuur je ons uw boeken in ruil voor een publicatie op de site  Sponsor Site
Kasai Rencontre avec le roi des Lele Kasaï , rencontre avec le roi Prix exclusif Grâce a Congo-1960 Sans limite de temps 29.80 € frais de port inclus  -Editeur Husson
L'état indépendant du congo a la recherche de la vérité historiquecongo 1957-1966 TémoignageLes chemins du congoTussen vonk en omroep , draadloze communicatie in België en CongoLeodine of the belgian CongoLes éxilés d'IsangiGuide Congo (Le petit futé)Congo Ya Kalakala, avec mes remerciements a Mr Paul DaelmanCongo L'autre histoire, avec mes remerciements a Charles LéonardL'Héritage des Banoko , avec mes remerciements a Mr. Pierre Van BostL'année du Dragon avec mes remerciements a Mr Eddy Hoedt et Mr Peeters Baudoin

Les expéditions du Royaume du Congo

Le royaume de Kongo était un empire de l'Afrique du sud-ouest, situé dans des territoires du nord de l'Angola, de Cabinda, de la République du Congo, l'extrémité occidentale de la République démocratique du Congo et d'une partie du Gabon.

À son apogée, il s'étendait de l'océan Atlantique jusqu'à l'ouest de la rivière Kwango à l'est, et du fleuve Congo jusqu'à la rivière Loje au sud.

Toute la partie nord et nord-est de l'actuel Angola était des territoires du royaume Kongo dont les frontières s'étendaient sur tout le long du littoral de l'océan Atlantique de tous ces trois actuels pays Angola, République démocratique du Congo et République du Congo (soit des ex provinces du royaume Kongo : Soyo, Mbata, Pumbu, et des ex territoires vassaux : Loango, Vili etc. Cette partie dans l'actuel Angola fut détachée de l'autorité du roi Kongo par un groupe d'aventuriers portugais chassés de Mbanza Kongo (Capitale du royaume Kongo) à cause de leurs activités de commerce d'esclaves que n'approuvait plus le peuple Kongo. En se réfugiant dans cette partie du royaume Kongo, les aventuriers portugais firent assassiner Dongo le gouverneur nommé par le roi, avant de procéder à la sécession. Quelques années plus tard, un des fils de l'ancien gouverneur Dongo dénommé Ngola fit organiser une contre-attaque contre les Portugais qui se réfugièrent dans les terres de Sâo Tomé. Ainsi Ngola était devenu le chef de cette partie du royaume Kongo de qui vient l'appellation originale de ce pays Ngola que les Portugais appelaient Angola. Par contre jusqu'à ce jour dans les dialectes des peuples Kongo le Kikongo (dialecte qui se prononce avec différents accents selon les ethnies) le pays nommé actuellement Angola n'a pas de prononciation, le A n'étant pas de la dialectique Kongo, ce pays s'appelle toujours Ngola en Kikongo.

Le pays appelé Kongo était le plus organisé de l'Afrique subsaharienne, car organisé géographiquement en entités administratives, dirigées par des chefs des clans et des terres validées par un pouvoir central basé à Mbanza Kongo la capitale du pays.

C'était un ensemble d'entités fédérées qui se soumettaient à l'autorité d'un pouvoir central. En l'occurrence, selon Raphaël Batsîkama, cette fédération rassemblait quatre entités politiques au XVIe siècle : Zita-Dya-Nza, Kongo-Dya-Mpangala, Kongo-Dya-Mulaza et Kongo-Dya-Mpanza1. C'est à la suite de cette organisation que le premier explorateur Européen (un Portugais), avait appelé ce pays « royaume Kongo » en référence au royaume du Portugal.