Concerne le projet d’un square dédié à Mr Patrice Lumumba.

Lettre ouverte a Mr Close bourgemestre de Brxuxelles

Concerne le projet d’un square dédié à Mr Patrice Lumumba.

foto la période Lumumba et les meurtrier a voir le témoignage de Gabriel Rahier qui a aussi reçus un livre pour son témoignages en 2010

Bruxelles, le 26.04.2018

Monsieur le Bourgmestre, 
Mesdames et Messieurs les Échevins et Conseillers Communaux,

J’ai appris que vous aviez l’intention de donner à un square près du quartier Matonge le nom de Patrice Lumumba, appuyé en cela par les membres du Conseil Communal à l’unanimité.
Regrettant que les faits du passé ne puissent plus être changés dites vous, il est toutefois possible de rapprocher les souvenirs. C’est dans ce cadre que je me permets de vous adresser ce courrier. Ancienne coloniale, j’ai vécu au Congo Belge de 1951 à 1961. J’ai donc connu la période coloniale, l’indépendance et l’après-indépendance. J’ai vécu de nombreuses années en brousse, sous la tente, avec les enfants nés entretemps ; comme vous je regrette que les faits du passé ne puissent plus être changés.

S’ils pouvaient l’être, si monsieur Patrice Lumumba, le jour des fêtes de l’indépendance, avait inversé les séquences qui ont consisté, le matin et en public, à fustiger la Belgique par un discours incroyablement mensonger et haineux tandis que ce même MONSIEUR Lumumba, à l’occasion d’un toast privé, l’après-midi, rendait un hommage vibrant « au Roi et au noble peuple qu’il représente pour l’œuvre et l’édification d’un Congo moderne créées ici pendant trois quarts de siècle. » En effet, au moment de l’Indépendance, le Congo se situait à un niveau de partenariat élevé avec d’autres puissances étrangères.
Oui, que se serait-il passé si ce discours-là avait été prononcé publiquement ? Car il possédait un charisme qui lui permettait de galvaniser les foules. Hélas, monsieur Patrice Lumumba était un homme dangereux car violent, changeant, incontrôlable dans sa course pour le pouvoir, course durant laquelle des milliers de Congolais furent massacrés par ses partisans. Sa mort peut-être fit de lui un martyr, comme tant d’autres Congolais aujourd’hui encore, mais certes pas un héros.
En outre et contrairement à ce que l’on dit et écrit aujourd’hui, il ne fut pas le père de l’Indépendance, mais cela, je suppose vous le savez. En 1946-47, monsieur Kasa-Vubu, futur Président du Congo Indépendant avait déjà revendiqué cette indépendance ; monsieur Van Bilsen l’avait évoquée en 1955, et un manifeste publié en 1956 par la revue « Conscience africaine » avait repris ce thème.

Pour tous ces Congolais massacrés en ces temps troublés (et aujourd’hui encore), pour mes enfants dont le Congo est le pays natal et pour ceux qui furent leurs petits amis africains, pour toutes les victimes noires et blanches confondues qui sont tombées sous les balles ou les coups de machette des partisans de monsieur Lumumba, je me dois de réagir, même si je sais que ce sera sans résultat. Elections obligent… et permettent toutes les dérives, allant du mépris des Congolais pour qui l’on crée une fausse page d’histoire jusqu’à « ce petit détail » (pour paraphraser Monsieur le Pen) dans lequel il m’est difficile de concevoir qu’un bourgmestre qui a juré fidélité au Roi puisse mettre à l’honneur un personnage qui l’a insulté et qui, sur les antennes de la radio congolaise fin 1959 déjà, appelait à la violence contre les Blancs sinon au meurtre.
Que vous ayez été félicité pour votre courage est compréhensible car il en faut pour donner à un square en Belgique le nom d’un criminel. Ce sera une grande première.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Bourgmestre, mesdames et messieurs les échevins, mesdames et messieurs les Conseillers Communaux, l’assurance de ma respectueuse considération.

Christiane Blanjean.

A titre d'info Christiane est l'auteur du livre "Les chemins du Congo"

En espérant que le bourgemestre "Close" lui répondra , a voir aussi la première lettre ouverte de Christiane destiné au bourgemestre di Rupo qui lui a répondu, bien que on veut me faire croire que ils ne répondent pas au lettre des associations des anciens la raison je ne la connais pas.

Se serais bien que les francophone écrivent sur le mur de Close .. beaucoup de mes amis l'on fait aussi sur le murs de Di Rupo ..

 

SiteLock
share this - partager le site - deel dit document


About Us | Contact | Privacy | Copyright | Agenda

Ook op het internet gelden de auteursrechten. Werken die auteursrechtelijk beschermd zijn, zoals tekeningen, foto's, muziek, film en software, mag u niet verspreiden via het internet zonder de uitdrukkelijke toestemming van de auteur.